déculotter


déculotter

déculotter [ dekylɔte ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1739 ; de dé- et culotter
1Enlever la culotte, le pantalon de (qqn). Déculotter un enfant.
2 ♦ SE DÉCULOTTER v. pron. Enlever sa culotte, son pantalon.
Fig. et fam. Adopter une attitude servile, humiliante; se soumettre (cf. Baisser son froc).
⊗ CONTR. 1. Culotter.

déculotter verbe transitif (de culotte) Ôter à quelqu'un sa culotte ou son pantalon. ● déculotter (synonymes) verbe transitif (de culotte) Ôter à quelqu'un sa culotte ou son pantalon.
Contraires :
déculotter verbe transitif (de culotter) Retirer le dépôt formé dans le foyer d'une pipe.

déculotter
v.
rI./r v. tr.
d1./d ôter la culotte, le pantalon de (qqn).
d2./d Fam. Déculotter une pipe, enlever les dépôts agglomérés dans son fourneau.
rII./r v. Pron.
d1./d Retirer sa culotte, son pantalon.
d2./d Fig., Fam. Abandonner toute réserve.
|| Céder honteusement.

I.
DÉCULOTTER1, verbe trans.
A.— Enlever la culotte ou le pantalon. Le petit a envie de « sier ». Le frère aîné le mène parmi les troncs d'arbres, le déculotte, lui relève la chemise (RENARD, Journal, 1900, p. 1192). Au cours des rafles les policiers allemands déculottent les hommes pour découvrir les circoncis (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 123) :
... et la Mouquette elle-même, qui restait d'ordinaire la bonne camarade de ses galants, s'enrageait après celui-là, le traitait de bon à rien, parlait de le déculotter, pour voir s'il était encore un homme.
ZOLA, Germinal, 1885, p. 1426.
Rem. La docum. atteste l'emploi adj. du part. passé. Elle [la République] devrait lui ordonner de venir baiser publiquement le cul de Grévy déculotté sur le seuil de l'Élysée : l'héritier de Napoléon obéirait (GONCOURT, Journal, 1879, p. 32).
Emploi pronom. réfl. Et il arriva à Lapoulle un accident, un tel bouleversement d'entrailles, qu'il se déculotta, sans avoir le temps de gagner la haie voisine (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 249). Tintin est comme ça (...). Il n'en est pas à se gêner de se déculotter devant les filles, et alors ça, je peux dire que je l'ai vu (AYMÉ, Jument, 1933, p. 238).
P. anal. ou p. métaph. Ils avaient une façon obscène de déculotter leur main, de rabattre leur gant (SARTRE, Mur, 1939, p. 78).
B.— Au fig. ou p. métaph.
1. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Faire avouer. Toutes mes félicitations, tout de même, au point de vue technique, pour la façon dont vous avez « déculotté » Schmidt (P. NORD, Peloton d'exécution 1944, Paris, Le Livre de poche, 1970, p. 88).
Rem. Lar. Lang. fr. et QUILLET 1965 attestent l'emploi pronom. réfl. au sens de ,,dire, révéler ce que l'on voulait tenir caché`` (Lar. Lang. fr.).
2. [Le compl. d'obj. désigne une chose] Révéler publiquement. Est heureux étalant si fort et comme déculottant son bonheur (J. RICHEPIN, Le Cadet, 1890, p. 154). Les moins fous se prennent à leur tour, à briser les syntaxes patiemment élaborées par leurs ancêtres, à déculotter les mots habillés par les académies (MORAND, Magie noire, 1930, p. 55).
Prononc. et Orth. :[], (je) déculotte []. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1. 1739, 28 juill. se déculotter « ôter sa culotte » (DE BROSSE, L'Italie il y a cent ans, éd. R. Colomb, Paris, 1836, t. 1, p. 158 : Il y a une grande salle au bout de laquelle est une pierre où les banqueroutiers vont se déculotter et frapper à cul nu; au moyen de ce, voilà leurs dettes payées); 1749 déculotté part. passé adj. (D'ARGENSON, Mém., III, 248, Bibl. elz. ds R. Hist. litt. Fr. t. 9, p. 476); 2. mil. XXe s. se déculotter « révéler ce qu'on voulait tenir caché » (d'apr. Lar. Lang. fr.); [1894 fig. déculotter sa pensée « dire, parler » (VIRMAITRE, Dict. arg. fin-de-s., p. 82)]; 3. 1972 pop. « perdre son assurance au moment d'agir » (Lar. Lang. fr.). Dér. de culotte; préf. dé-; dés. -er. Fréq. abs. littér. :30.
II.
⇒DÉCULOTTER2, verbe trans.
Déculotter une pipe. Gratter la couche noirâtre qui se forme dans le fourneau d'une pipe.
Rem. Attesté par Lar. encyclop., QUILLET 1965, ROB., Lar. Lang. fr.
P. métaph. Me reconnaîtras-tu? J'ai une barbe qui me tient toute la figure et l'Asie Mineure vient de me reculotter la peau. Constantinople va me la déculotter, mais j'espère que la Grèce me la reculottera (FLAUB., Corresp., 1850, p. 110).
Prononc. et Orth. Cf. déculotter1. Étymol. et Hist. : 1850 « retirer le dépôt formé dans le foyer d'une pipe » ici fig. (FLAUB., loc. cit.). Dér. de culotter (une pipe); préf. dé-. Fréq. abs. littér. :1.

1. déculotter [dekylɔte] v. tr.
ÉTYM. 1739; de 1. dé-, et 1. culotter.
1 Enlever la culotte, le pantalon de (qqn). || Déculotter un enfant.
2 Fig. et fam. Mettre à nu (qqn) en faisant avouer; révéler complètement et indécemment (qqch.). Découvrir; jour (mettre au jour). || « Déculottez-la moi (cette espionne) très rapidement » (Pierre Nord, Miss Péril jaune, p. 36).
——————
se déculotter v. pron.
Enlever sa culotte, son pantalon.Fig. et fam. Adopter une attitude servile, humiliante; se soumettre.
CONTR. 1. Culotter.
DÉR. Déculottage, déculottée.
————————
2. déculotter [dekylɔte] v. tr.
ÉTYM. 1850; de 1. dé-, et 2. culotter.
Débarrasser (une pipe) de son dépôt. || Déculotter une pipe, le foyer d'une pipe.
CONTR. 2. Culotter.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • déculotter — (dé ku lo té) v. a. Ôter la culotte. On l avait déculotté.    Se déculotter, v. réfl. Ôter sa culotte. On le força de se déculotter. SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE    DÉCULOTTER. Ajoutez :    En Normandie, un homme déculotté, un homme qui, pour… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉCULOTTER — v. tr. Dépouiller de la culotte et, par extension, du pantalon …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • déculotter (se) — v.pr. Avouer. / Renoncer par lâcheté …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • déculotter — vt. dékulotâ (Épagny) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • se déculotter — ● se déculotter verbe pronominal Familier Avouer. Renoncer à une action par lâcheté ou par manque d assurance ; se dégonfler …   Encyclopédie Universelle

  • déculottage — [ dekylɔtaʒ ] n. m. • 1831; de déculotter ♦ Action de déculotter, de se déculotter (au pr. et au fig.). ⇒DÉCULOTTAGE, subst. masc. A. Action de déculotter ou de se déculotter; résultat de cette action. Ce matin, dans ma toilette du matin, presque …   Encyclopédie Universelle

  • culotter — 1. culotter [ kylɔte ] v. tr. <conjug. : 1> • 1792 p. p.; de culotte ♦ Vêtir d une culotte; mettre une culotte à. Culotter un bébé. Pronom. Se culotter. « Votre majesté Est mal culottée » ( chanson du roi Dagobert). ⊗ CONTR. Déculotter.… …   Encyclopédie Universelle

  • déculottée — [ dekylɔte ] n. f. • 1906; de déculotter ♦ Fam. Défaite humiliante. ⇒ 2. pile, raclée. Prendre une déculottée au tennis. « C est la dérouillée, [...] c est la déculottée, la fessée ! » ( Sartre). ● déculottée nom féminin Populaire. Défaite totale …   Encyclopédie Universelle

  • Drole de jeu — Drôle de jeu Drôle de jeu Auteur Roger Vailland Genre Roman Pays d origine  France Éditeur éditions Corrêa Date de parution …   Wikipédia en Français

  • Drôle De Jeu — Auteur Roger Vailland Genre Roman Pays d origine  France Éditeur éditions Corrêa Date de parution …   Wikipédia en Français